0488 / 27 99 86

Chauffage central : le guide complet

Le 22/02/2023

Dans Infos

Le remplacement d’un chauffage survient pour de nombreuses raisons. La principale cause est la vieillesse de la chaudière (environ 15 ans). Pour retrouver le confort thermique de votre maison, il faut une nouvelle installation chauffage central. Quelles sont vos options ? Combien devez-vous prévoir pour une telle rénovation ? Explications dans cet article !

Chauffage central : généralités et mécanisme

Guide chauffage 1La mise en place d’un nouveau dispositif de chauffage central est possible par deux méthodes. En premier lieu, il suffit de changer la chaudière existante par une nouvelle plus performante. Ce faisant, l’installation demeure la même et le coût des travaux est réduit de manière considérable. 
En second lieu, il s’agit d’une transformation totale du système de chauffage. En d’autres termes, en plus d’acquérir une nouvelle chaudière, il faut changer tout le circuit de transport de l’air chaud. Cette manœuvre est coûteuse et le temps de réalisation est assez long.  
Avant d’énoncer les différents coûts liés à l’instauration d’un chauffage central, il faudrait mieux comprendre un fait important. Il s’agit du fonctionnement d’un système de production d’air chaud. La propagation de la chaleur se fait en 3 étapes. 

  • Première étape : la production de l’eau chaude

En règle générale, les systèmes de chauffage se servent de l’eau chaude pour transporter la chaleur. La chaudière est la plus réputée de tous. Grâce à ses constituants internes, elle est capable de capter la chaleur provenant de la combustion. Ensuite, elle les envoie vers les appareils de chauffage. 

Outre l’eau, il existe des chaudières dont les sources d’énergie sont :
le mazout ;
le gaz 
la biomasse (bois, pellets).
Plus récemment, les fabricants ont mis sur le marché des systèmes de chauffage central utilisateur de l’énergie solaire et des énergies calorifères. Il s’agit en l’occurrence du chauffage solaire et de la pompe à vapeur. 

  • Deuxième étape : l’acheminement de l’eau chaude vers les appareils de chauffage

Une fois l’eau réchauffée par la vapeur des combustibles, elle est transférée vers les appareils de chauffage. Pour le faire, une pompe de circulation ou un circulateur est actionné. Le liquide emprunte les canalisations menant vers les divers outils de propagation de la chaleur. Ces instruments sont installés dans la maison à réchauffer. 

  • Troisième étape : la diffusion de l’air chaud

Dès que le fluide chaud atteint les appareils de chauffage, la chaleur est diffusée dans les pièces. La propagation se fait de manière uniforme ou pas. Cette fonctionnalité dépend de la qualité et de la typologie de l’appareil (radiateurs, convecteurs, chauffage au sol). À la fin du processus, l’eau redevient froide. Elle est donc renvoyée au système pour un nouveau cycle de chauffage. 

Quel est le coût d’une installation chauffage central ?
Le prix de la mise en place d’un chauffage est déterminé en fonction de plusieurs critères. Les plus importants sont le système de chauffage, la source d’énergie, la surface de la pièce à couvrir et les appareils de chauffage. 
À ce titre, le chauffage au gaz naturel coûte environ 2150 à 5400 euros pour un simple remplacement. Lorsqu’il s’agit d’une totale installation, le budget à prévoir est de 7500 à 15 000 euros. Ce montant est différent pour une telle opération concernant le chauffage au mazout. Il varie entre 11 000 et 16 000 euros. Cependant, un simple changement ne coûte que 7500 euros. 
Une simple mutation de chaudière biomasse peut être faite avec un montant situé entre 10 000 et 15 000 euros. Lorsque le remplacement prend en compte les autres circuits et accessoires, le coût se trouve dans l’intervalle de 15 000 à 23 000 euros. 
Quant à la pompe à chaleur, il faut entre 7500 et 15 000 euros pour une acquisition de la machine. Toutefois, le montant à prévoir est de 13 000 à 23 000 euros pour un remplacement complet de toute l’installation chauffage central. 
Le chauffage solaire, dernier dispositif de chauffage, coûte 4000 à 7000 euros pour l’ECS uniquement. Par contre, si l’installation et la pose doivent être incluses, le prix de cette opération s’élève à 15 000 et à 20 000 euros. 
Bon à savoir : si la maison à rénover énergétiquement a plus de 10 ans d’âge, la TVA à payer sur l’installation chauffage central est de 6%. Il s’agit de la nouvelle loi en vigueur sur le plan énergétique. 

Chauffage central : quelle en est la typologie ?
Les systèmes de chauffage sont catégorisés en fonction de leur source d’énergie. De ce fait, il est dénombré 5 dispositifs de chauffage central. Chacun d’eux dispose d’un certain nombre d’avantages et de défauts. 

  • Chauffage central au mazout

Bientôt interdit d’utilisation, le mazout s’utilise dans la chaudière au mazout. Ce système est nettement performant et rapide dans l’expansion de la chaleur. Avec les modèles récents de ce type de chaudière, la consommation d'énergie est moindre. En effet, elles sont à basse température. Il s’agit des chaudières au mazout à condensation. 
L’inconvénient principal est l’aménagement d’une cuve pour le stockage du mazout. Cette exigence rehausse le coût de l’installation chauffage central. À ce propos, au lieu de dépenser 7500 euros, la mise en place peut coûter entre 11 000 et 16 000 euros. 

  • Chauffage central au gaz

En matière de qualité et de prix abordable, le gaz est la meilleure source d’énergie. Pour en profiter, il faut un raccordement au réseau de distribution local. Actuellement, les anciennes versions de chaudière à gaz sont évincées au profit de la chaudière à gaz à condensation. En plus d’un coût faible du système (2150 à 5400 euros HTVA), son rendement est impeccable. 
Cette chaudière emmagasine la chaleur provenant des gaz de combustion pour chauffer l’eau. Par ailleurs, elle est aussi adaptée pour la production de l’eau chaude sanitaire. Il convient de préciser qu’une installation totale du chauffage coûterait entre 7500 et 15 000 euros.

  • Chauffage central à la biomasse

Pouvant coûter entre 10 000 et 15 000 euros ou entre 15 000 et 23 000 euros, la chaudière à la biomasse est une solution écologique. Sa source d’énergie se compose uniquement de matières organiques (bois, pellets, plaquettes de bois). Par conséquent, elle est moins coûteuse que toutes les autres ressources énergétiques. 
Par contre, le prix de l’installation est élevé. En plus de cela, il faut prévoir un espace d’entreposage du bois. Cette dernière condition est l’argument qui fait hausser le montant initial d’obtention. Hormis cela, il est impératif d’avoir assez d’espace avant de choisir ce chauffage. 

  • Chauffage central à la pompe à chaleur

Grâce à cet attirail de chauffage, le coût de consommation est pratiquement bas. En effet, ce système trouve sa source d’énergie dans son environnement immédiat (eau, air et sol). Il obtient 80% de sa source d’énergie dans ses calories. Pour seconder l’alternative calorifère, un second système à l’électricité est inséré dans la PAC. 
Toutefois, la consommation du courant électrique est vraiment minime. Pour obtenir cette merveille technologique dotée d’une intelligence, il faut prévoir entre 7500 euros et 15 000 euros pour un simple achat. Par contre, une installation chauffage central complète requiert un budget de 13 000 à 23 000 euros. 
Attention : l’utilisation du PAC est subordonnée à une bonne isolation et la possession des appareils de chauffage à basse température. Par ailleurs, la possession de panneaux photovoltaïques serait d’une grande aide pour que la consommation énergétique soit totalement gratuite. 

  • Chauffage central à l’énergie du soleil

Encore appelé le système solaire combiné, ce dispositif est capable de chauffer l’eau sanitaire et l’air de la maison. Son mécanisme est similaire à celui du chauffe-eau solaire, à la différence que le SSC peut produire de l’air chaud en plus de l’eau chaude. 
Dotés de panneaux solaires thermiques, les capteurs de ce système emmagasinent l’énergie solaire dans de l’eau. Le liquide est stocké dans un réservoir avant d’être envoyé vers les appareils de chauffage à basse température. Pour pallier aux journées pendant lesquelles le soleil sera absent, il faut choisir un chauffage d’appoint. 
Avec un prix d’achat de 4000 à 7000 euros, ce système dure assez longtemps. Pour cette raison, il est surnommé le « meilleur investissement sur le long terme ». Cependant, si l’installation doit être refaite dans son entièreté, le budget à prévoir ira de 15 000 à 20 000 euros toute taxe comprise. 

Quelques astuces pour l’installation du chauffage central 
Avec la panoplie de système de chauffage, il est difficile de choisir le dispositif idéal pour soi-même. Pour cela, il est préférable de faire appel à un chauffagiste professionnel comme depannagechaudiere.be. Vous profiterez d’un service de qualité, de conseils personnalisés ainsi que d’un suivi. 
Pour revenir au choix du meilleur système, il faut suivre certaines caractéristiques à savoir : 
le type de logement ;
le budget prévu ;
les besoins à combler. 
L’expert va contrôler certains aspects techniques avant de vous faire une proposition. En premier, il vérifiera que la maison est bien isolée. Ensuite, il faudra voir le type de travaux à réaliser (nouvelle construction ou rénovation). Enfin, il lui faudra prendre en compte vos possibilités financières. 
Par ailleurs, des primes sont offertes pour les installations de chauffage central performantes. Les aides financières gouvernementales sont attribuées pour la mise en place des dispositifs comme la pompe à chaleur, la chaudière biomasse, ou le chauffe-eau solaire. Cependant, leur profit est possible grâce au respect de certaines conditions. 

Voilà ! Vous connaissez tout sur l’installation chauffage central à présent. Il est capital de faire attention à chaque détail afin de prendre le chauffage idéal à vos besoins. Si vous avez de la difficulté à le faire, faites recours à notre entreprise pour vous y aider. En plus, son devis est gratuit !

FAQ
Q : Après avoir installé un nouveau chauffage central, dois-je le faire contrôler ?
R : le contrôle est obligatoire pour l’installation chauffage central des chaudières à gaz, au mazout ou à la biomasse. Il est crucial que ces dispositifs soient certifiés en conformité avec les lois sur l’énergie. En plus, la mise en place doit être faite par un installateur agréé pour la source d’énergie sélectionnée. Cette mesure de sécurité est aussi un gage pour le bénéfice des primes sur l’énergie. En Wallonie, le professionnel doit être certifié QualiWall avant de pouvoir installer un chauffe-eau solaire. 
Q : Si j’opte pour des appareils de chauffage, lequel devrais-je choisir ?
R : sur la liste des appareils de chauffage, il y a les radiateurs, les convecteurs ainsi que le chauffage au sol. Chacun d’eux diffuse la chaleur de manière uniforme et en délai relativement court. Le meilleur conseil à vous suggérer est de choisir des outils de diffusion fonctionnant à basse-température. Ainsi, les problèmes de surconsommation et les pertes de chaleur sont évités sans créer d’incidence sur le confort de la maison. 
Q : j’ai en projet de changer mon chauffage actuel pour un chauffage entièrement électrique, est-ce une bonne idée ?
R : Non ! Le chauffage central électrique n’est pas une alternative économe, peu importe le type d’investissement à faire. En effet, l’électricité est très coûteuse et les appareils qui en font usage sont énergivores. Par conséquent, les factures d’énergie risquent d’être trop élevées. La seule option exploitable est la pose des radiateurs électriques à accumulation. Toutefois, ils ne sont adaptés qu’aux appartements ou autres petits espaces. Il est donc préférable d’opter pour une pompe à chaleur pour votre projet de rénovation. 
Q : À ce qu’il paraît, l’entretien du chauffage est obligatoire. Est-ce vrai ? Si oui, à combien s’élève-t-il ?
R : la maintenance du chauffage central est obligatoire pour certains systèmes et dans certaines régions. Toutefois, la détermination de la fréquence de l’entretien dépend de la puissance du chauffage et du type de combustible. À ce propos, l’entretien des pompes à chaleur et des chauffages solaires n’est pas obligatoire. Néanmoins, il est conseillé de le faire pour éviter les dysfonctionnements et prolonger la durée de vie du chauffage central. En matière de prix, il faut prévoir entre 100 et 250 euros. 
Q : À quel âge dois-je commencer à penser au changement de mon chauffage ?
R : normalement, la durée de vie moyenne d’un chauffage est d’une quinzaine d’années. Toutefois, pour atteindre ce nombre d’années, il faut que l’entretien soit fait de manière régulière. Cependant, lorsque le système atteint 15 ans d’âge, sa performance est à la baisse et sa consommation est élevée. À ce niveau, vous pouvez envisager l’adoption d’une chaudière à condensation ou une pompe à chaleur. La prise de décision est relative à l’état de l’isolation ou la possession des appareils de chauffage. 

infos chauffage et ramonage chauffage prix